[audio:743.mp3]
Cet après-midi, s’est déroulée la première réunion paritaire de la branche HCR, celle-ci intervient deux mois après la décision du Conseil d’Etat, qui avait à l’époque invalidé l’accord de juillet 2004, ramenant la durée du travail à 35 heures. Les organisations patronales sont arrivées avec un projet d’accord de plus de trente pages, document qui a été remis sur table. Elles ont déclarées au préalable qu’elles renonçaient aux heures d’équivalence, initiative saluée par l’ensemble des organisations syndicales de salariés. La CFDT considère malgré tout, que cette avancée ne justifie pas pour autant une acceptation du contenu des propositions patronales, il reste à les examiner en détails et d’élaborer des contre-propositions. La CFDT réclame également une négociation d’urgence sur la revalorisation de la grille salariale.

Le point positif de cette rencontre relève d’un accord unanime trouvé sur le calendrier des dates de négociations. Au bout d’une heure, dans une ambiance assez tendue, surtout du côté patronal, trois dates ont été retenues, le 3, le 22 et le 31 janvier 2007.

Il faut savoir que le Conseil constitutionnel a été saisi le 01 décembre dernier par 60 députés de l’opposition parlementaire, concernant la loi de financement de la sécurité sociale. Celui-ci devant statuer dans les deux semaines. Si le Conseil constitutionnel invalide l’article 15 de la loi, qui permettait d’octroyer un sursis pour la branche HCR sur l’application de la décision du Conseil d’Etat, le temps de trouver un accord, ce sursis prendrait fin… le 31 janvier 2007. Un nouveau compte à rebours vient de redémarrer. Il faudra en trois séances négocier sur la durée et l’aménagement du temps de travail, du travail de nuit, des contrats à temps partiel, de la classification et de la grille des salaires et de la prévoyance. Qui a dit que les miracles n’existaient pas dans la branche des Hôtels Cafés Restaurants ?