Depuis le début de juin, alors que l’UITA dénonçait pour la première fois les violations des droits syndicaux à l’hôtel Gran Mahakam, 800 messages de protestation provenant de partout à travers le monde ont été expédiés aux propriétaires de l’hôtel Gran Mahakam, afin d’appuyer le syndicat des travailleurs de l’hôtel Gran Mahakam, affilié à l’UITA.
Les contacts entre l’UITA et le Groupe Accor, qui détient le contrat de gestion de l’hôtel, se sont intensifiés durant cette période. Accor a maintenant formellement informé les propriétaires que les politiques appliquées par le directeur des ressources humaines de l’établissement ne correspondent pas à celles poursuivies par le Groupe dans le monde et contenues dans l’accord sur le respect des droits syndicaux dans les établissements du Groupe intervenu entre Accor et l’UITA.
Bien qu’il assume actuellement la responsabilité globale de la direction générale de l’hôtel en vertu d’un contrat de gestion, le Groupe Accor ne contrôle pas directement la fonction ressources humaines, assurée par un comité de direction nommé par les propriétaires de l’hôtel.
Accor a informé l’UITA qu’elle avait formellement demandé aux propriétaires le remplacement de la direction actuelle des ressources humaines afin de faciliter une conclusion équitable et négociée du conflit. L’UITA reconnaît les efforts menés par le Groupe Accor et appuie et encourage les efforts continus du groupe afin d’obtenir des changements positifs aux politiques de ressources humaines pratiquées à l’hôtel.
L’UITA continue de dire clairement à la direction de l’hôtel et au Groupe Accor qu’elle continuera d’appuyer ses membres à l’hôtel Gran Mahakam par tous les moyens à sa disposition. Nous avons en outre informé les parties que nous élargirons la campagne à l’échelle nationale et internationale si aucune solution ne peut être trouvée localement. Nous attendons d’Accor qu’elle poursuive et intensifie ses efforts d’application des politiques et des pratiques dont Accor se réclame constamment et qui sont contenues dans l’accord mondial sur les droits syndicaux intervenu entre l’UITA et Accor.
Pour en savoir davantage sur ce conflit et pour envoyer un message de protestation, cliquez ici.