[audio:801.mp3]
A l’issue du premier tour des élections professionnelles au sein des « GIE » Ibis, l’influence de la CFDT reste prédominante. Durant les quatre prochaines années, aucun accord d’entreprise ne pourra être appliqué sans au minimum l’acceptation tacite de la CFDT. En effet, avec plus de 50% des voix au premier tour, son droit d’opposition est absolu !
Dans aucun des sept « GIE » le quorum n’a été atteint. Par-ci, par-là, des pressions se sont exercées par la hiérarchie pour que les salariés s’abstiennent au premier tour afin d’élire des candidats sans étiquette au second. Le dialogue social a beau être une priorité sur le papier pour convaincre les actionnaires des bonnes intentions sociales, sur le terrain, c’est une autre histoire !
Mais les résultats des urnes (collège employés) ne trompent pas :
GIE PACA : la CFDT obtient 42% des suffrages ;
GIE Sud : 55% des voix pour la CFDT ;
GIE Lyon Rhône Alpes : 42% des suffrages pour la CFDT absente il y a deux ans ;
GIE Est : la CFDT est plébiscitée avec 85% des voix ;
GIE Nord Normandie : 57% des salariés ont préférée la CFDT ;
GIE Paris Ile de France : 33% des suffrages ;
GIE Bretagne, Val de Loire, Centre : seul syndicat en lisse, la CFDT obtient 100% des voix !
Le dépouillement du second tour aura lieu le 30 mars.