André Daguin et ses acolytes de l’UMIH évoquent une augmentation des salaires dans le secteur, de 10% en échange de la baisse du taux de la TVA. Ils ne prennent aucun risque ! Selon la grille de salaires, qu’ils refusent de renégocier depuis 1997, il faudrait être cadre au niveau 5 pour en bénéficier. En effet, en dessous de ce niveau, tous les salaires sont inférieurs au SMIC (dont le taux horaire est actuellement de 7,19 euros et devrait être, au 1er juillet 2004, de 7,55 euros) !
Ces messieurs conduisent la profession à la catastrophe.
Devinez pourquoi…

Grille de salaires de la Convention Collective des Hôtels Cafés Restaurants n° 3292
Salaires minima conventionnels en 2004

Niveau

Montant

1 – Employés

 

Echelon 1

6,13

Echelon 2

6,17

echelon 3

6,20

2 – Employés

 

Echelon 1

6,52

Echelon 2

6,34

echelon 3

6,42

3 – Employés

 

Echelon 1

6,47

Echelon 2

6,65

echelon 3

6,85

4 – Agents de Maîtrise

 

Echelon 1

6,55

Echelon 2

7,33

5 – Cadres

 

Echelon 1

7,53

Echelon 2

8,40

echelon 3

9,36

Selon l’INSEE, 43,3% des salariés du secteur sont payés au SMIC (chiffres 2001). C’est le refus du dialogue social par ces messieurs qui en est la principale cause !