Appel à la solidarité internationale.
L’UITA apporte un soutien international à la lutte contre les pratiques antisyndicales en cours à l’hôtel Gran Mahakam de Jakarta, en Indonésie. Les travailleurs de l’hôtel, alors non-syndiqués, ont formé le SPM (Syndicat indépendant des travailleurs) de l’hôtel Gran Mahakam en octobre 2003 et se sont joints à la fédération de l’hôtellerie et du tourisme FSPM, affiliée à l’UITA.
Plus tôt cette année, le syndicat a demandé l’ouverture de négociations en vue de la conclusion d’une convention collective. La direction de l’hôtel, sous l’impulsion d’un directeur des ressources humaines férocement antisyndical engagé directement par le propriétaire, a répondu par une campagne antisyndicale classique. Des tentatives répétées ont été faites pour inciter le président, le vice-président et le secrétaire du syndicat à le quitter en échange de promotions. Ces efforts ayant échoué, la direction a demandé à tous les employés d’adhérer à une « association » des employés formée à la hâte, et dont les statuts interdisaient l’adhésion au syndicat existant (ou à toute autre organisation syndicale).

Cette « Organisation pour les aspirations des employés de l’hôtel Gran Mahakam » a ensuite été enregistrée à titre d’organisation syndicale auprès du Bureau du travail de Jakarta. La direction de l’hôtel prétend maintenant qu’ayant créé un pseudo-syndicat ne représentant qu’un petit nombre de membres de l’encadrement, elle n’a aucune obligation de reconnaître le syndicat des travailleurs ou de négocier avec lui.
L’hôtel est sous contrat de gestion avec le groupe transnational Accor, la plus importante société hôtelière au monde. L’UITA a été en contact avecla directrice des ressources humaines du groupe Accor pour préciser les obligations posées au groupe par l’accord international sur les droits syndicaux signé par l’UITA et le groupe Accor en 1995, lequel engage la société à faire en sorte que ces droits soient respectés par tous les établissements sous bannière Accor. Le groupe n’est toutefois pas parvenu à convaincre le propriétaire soit de changer la direction des ressources humaines de l’hôtel, soit d’inciter la direction actuelle à mettre fin au soutien qu’elle apporte à l’association fantoche. En partie du fait de l’incapacité du propriétaire de respecter les droits reconnus par l’UITA et Accor, le groupe l’a maintenant avisé de son intention de résilier le contrat de gestion avec le Gran Mahakam qui lui donne droit de fonctionner sous une marque du groupe.
Cela laisse ouverte la question de la bannière future de l’hôtel Gran Makaham, mais le syndicat continue de lutter pour ses droits sans égard pour la raison sociale qui apparaît sur la marquise. Les membres luttent avec énergie contre la campagne antisyndicale et ont besoin de soutien international. Nous vous demandons donc de faire parvenir de toute urgence un message de protestation au propriétaire et au directeur de l’hôtel. Dites-leur de mettre fin à la campagne contre le SPM Gran Mahakam, l’organisation syndicale légitime représentant les employés de l’hôtel Gran Mahakam de Jakarta, de mettre fin à leur soutien à « l’association » des employés et d’entreprendre immédiatement des négociations de bonne foi en vue de la conclusion d’une convention collective avec le SPM. Des copies de votre message seront automatiquement transmises pour information à la directrice des Ressources humaines du groupe Accor, à notre affiliée FSPM et au secrétariat de l’UITA.
Pour envoyer un message, cliquez ici.
Nous vous remercions à l’avance de votre solidarité et de votre soutien.