[audio:755.mp3]
Près de 7000 salariés ont signé la pétition lancée l’été dernier par la CFDT pour exiger la suppression du « Smic restauration collective ».
De quoi s’agit-il ?
Affiche de la campagne - les adhérents peuvent la télécharger dans la partie Documents à télécharger« Vestige des anciens temps quand la restauration collective était rattachée à l’hôtellerie, le secteur déduit du montant du SMIC national la demi-valeur des avantages en nature que constituent les repas du personnel. Cette aberration n’existe d’ailleurs même plus dans les hôtels, cafés, restaurants.
Il s’agit du troc d’une partie du salaire ramenant le SMIC en dessous de celui du droit commun. Tous les niveaux et tous les échelons de la grille de la branche sont sous évalués :
– SMIC de droit commun : 8,27€ soit 1254,31€ pour 151,67h
– SMIC restauration collective : 8,05€ soit 1221,03€ pour 151,67h
Soit un manque à gagner de 33,28€ par mois et près de 400€ par an et par salarié payé au Smic.
Une injustice à réparer !
La CFDT demande réparation de cette injustice sociale pour que les salariés soient traités dignement en matière de salaires. Plus de la moitié des salariés sont concernés dans cette branche qui compte près de 80 000 salariés.
Les grands groupes comme Sodexho, Compass, Elior, Amsemble, Vivae, etc. ne cessent d’annoncer leurs bons résultats économiques en progression de 6 à 7% en 2005, et dans le même temps continuent de sous payer leurs personnels.
Il est tout à fait choquant et immoral de voir qu’au 21ème siècle, la nourriture consommée par le personnel des entreprises dont l’activité principale est de produire et de vendre de la nourriture, soit retenue sur leurs salaires alors que des tonnes de nourriture sont jetées quotidiennement par ces mêmes entreprises.
La Fédération des services CFDT appelle tous les salariés à se mobiliser afin de créer un rapport de force pour exiger et obtenir la suppression du SMIC hôtelier dans la restauration collective.
Elle appelle aussi l’ensemble des organisations syndicales à s’unir en intersyndicale avant les négociations de branche sur les salaires prévues en avril 2007.

Source : Communiqué de presse de la Fédération des Services CFDT de ce jour.