[audio:750.mp3]
Patrick Partouche (Président du groupe Partouche casinos) s’en est pris violemment sur les ondes de France Info, aux représentants syndicaux, suite à l’appel à la grève lancée pour le 31 décembre (voir nos deux précédents articles). Selon ses propos, ce mouvement social est complètement déconnecté de la réalité, les revendications portées par les organisations syndicales apparaissent à ses yeux non légitimes. Jusque là, rien d’inhabituel de la part d’un chef d’entreprise à la veille d’une journée de mobilisation. Ce qui est devenu inacceptable et condamnable, ce sont les propos qu’il a tenu envers les responsables syndicaux, « …ils ne connaissent pas le métier, ils n’ont jamais mis les pieds dans un casino (…) quand on est salarié dans un casino on doit respecter le client, c’est lui qui leur donnent à manger, sinon on change de métier ». Surprenant de la part d’un responsable de groupe, employant plus de 6 000 salariés, dévoilant publiquement sa conception du dialogue social, en répétant sans cesse « Nous ne discuterons pas ! ». Poursuivant dans ses propos, il annonce en 2007 que le groupe Partouche s’emploiera à ne garder que des salariés « dignes de faire ce métier« , il faut entendre derrière ce qualificatif, des casinotiers n’usant pas du droit de grève ou encore n’exerçant pas une activité syndicale. Ces propos que l’on attribuait plus souvent à certains des employeurs des hôtels cafés restaurants, sont indignes de la part d’un Président de groupe. Mr Partouche ne doit pas se tromper de cible, le responsable de cette crise est bien Mr Sarkozy (et oui encore lui) et non ces satanés syndicalistes. D’ailleurs il le reconnait, en évoquant les engagements non tenus par le Ministère de l’intérieur, ajoutant qu’il était également inquiet pour l’emploi sur le long terme. Cette inquiétude est partagée par les salariés des casinos, c’est plus de 20% d’emplois qui vont être supprimés, alors si cette revendication est réellement partagée par Patrick Partouche pourquoi avoir autant de propos méprisants envers les casinotiers, c’est quand même bien grâce au fruit de leur travail que le groupe Partouche est devenu le leader européen du secteur.