Nous venons de prendre connaissance de la décision (datée du 26 mai) de la Commission Nationale de l`Informatique et des Libertés (CNIL) à propos de la mise en œuvre d`une « alerte éthique » notamment chez McDonald`s. L’entreprise a voulu mettre à disposition des salariés, un moyen de communication (numéro vert, e-mail…) leur permettant de signaler anonymement toute violation par un autre salarié du règlement de l`entreprise ou de la réglementation en vigueur.
La CNIL estime qu’un tel dispositif peut conduire à un « système organisé de délation professionnelle ». En effet, le « mouchard » ne pouvant pas être identifié, les salariés peuvent être tentés de dénoncer leurs collègues pour des raisons personnelles, gratuites, sans risque d`être accusés. La CNIL considère par ailleurs que « les risques de dénonciation calomnieuse et de stigmatisation des employés » accusés sont plus élevés que ceux encourus dans la situation actuelle.