Qui gagnera la coupe ? L’allemagne, le Brésil, un autre pays ? A travers la planète, les supporters choisissent leurs équipes favorites. Mais dans les stades, les salariés des entreprises de sécurité et celles du nettoyage voient leur travail s’intensifier de manière exponentielle. Idem pour ceux des hôtels, restaurants, cafés, bars et discothèques allemands où les fans iront se défouler en dehors des matchs. Dans la plupart des cas pour une vague promesse de prime d’intéressement.
Alors que les multinationales obligent leurs salariés à la compétition plutôt qu’à la coopération, les salariés des services sont parmi les plus pauvres des entreprises les plus riches de la planète ! Chaque nuit, dans les aéroports, les centres commerciaux, les gares, les complexes hôteliers et touristiques du monde entier (dont les stades de la Coupe du Monde), des centaines de milliers d’employés connaissent le même sort : balayer, passer l’aspirateur, vider les corbeilles, changer les draps, nettoyer les toilettes !
Malgré leurs origines différentes, ces salariés sont condamnés à revendiquer de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.
Renversons cet ordre établi ! Mettons de côté les obstacles nationalistes pour revendiquer des salaires décents pour tous quelque soit son origine !
Attribuons le carton rouge aux bas salaires, aux mauvaises conditions de travail…
Qui doit la recevoir ?
– Les entreprises qui payent des salaires aux limites du seuil de pauvreté.
– Les entreprises qui rémunèrent leurs dirigeants au-delà du raisonnable alors que les employés triment pour arrondir leurs fins du mois.
– Les entreprises qui empêchent leurs salariés de se syndiquer et à défendre leurs droits.
Selon vous

[?php jal_democracy(3); ?]
Participez à la campagne syndicale internationale en faveur des salariés des services allemands,en cliquant ici (en anglais).