Alors que la direction avait sifflé la fin des négociations annuelles obligatoires, le bras de fer n’a pas pour autant faibli ces derniers jours. Une nouvelle proposition a été formulée par l’employeur s’approchant des revendications de l’intersyndicale. En effet, une augmentation de 2.3% des salaires avec un minimum de 50€ a été proposée, accompagnée d’un supplément d’intéressement de 600€, si l’on rajoute à cela la prime TVA fixée pour l’ensemble des salariés à 250€, c’est une augmentation du pouvoir d’achat sur l’année de 3500€ qui est dorénavant acquis.

Il était tout de même difficile pour la direction de ne pas redistribuer les profits de l’entreprise quand on sait que les résultats économiques sont satisfaisants voir même historiques et que les prévisions 2012 donnent une progression de 5 millions d’euros sur le chiffre d’affaire.

Les salariés ont été informés et consultés hier matin sur ces avancées et ont reconnus les efforts réalisés par la direction. La CFDT est satisfaite de ce résultat qui a été possible grâce à la ténacité de l’intersyndicale et de l’ensemble des salariés durant ces derniers jours.