[audio:825.mp3]
Sodexho est engagé dans un bras de fer avec ses employés du comté de Cheshire en Angleterre à propos de leurs horaires de travail. Sodexho leur a distribué de la main à la main dans des conditions à prendre ou à laisser, des avenants à leurs contrats de travail en vaste majorité des temps partiel à 25 heures par semaine. Son objectif : diminuer leur temps de travail d’une heure par jour et leur salaire de 20% en conséquence.
Sodexho s’attend à ce que les mille repas livrés individuellement et quotidiennement aux personnes âgées bénéficiaires leur soient apportés malgré cette RTT sauvage.
Pour ses salariés, Sodexho exploite leur conscience professionnelle. L’idée de priver leurs  » clients  » de leur nourriture quotidienne, vitale pour ceux qui n’ont pas les moyens de préparer leurs propres repas, est la seule raison qui les empêche de faire massivement grève.
 » A quoi ça sert d’avoir un contrat de travail si l’employeur peut venir le modifier à n’importe quel moment à son seul profit ?  » se demandent-ils.
Quant au client payeur, l’autorité locale, ses représentants affirme avoir les assurances de Sodexho que la mesure serait sans conséquence, ne concernant que  » des négociations avec ses salariés pour améliorer l’efficacité de son activité « .
Bref, encore une initiative d’une multinationale qui s’inscrit dans le développement durcit. Er, pardon, durable !

Source