-15% en 5 ans. C’est la mesure de la désaffection de l’apprentissage enregistrée par les écoles hôtelières.
Depuis cinq ans, le nombre d’apprentis inscrits aux écoles hôtelières diminue progressivement. L’année 2003 est la première depuis sept ans où il manque des élèves par rapport aux places disponibles.
Les chiffres suivants sont fournis par le FAFIH (Fonds d’Assurance Formation de l’Industrie Hôtelière) dont la CFDT détient la vice-présidence :

Année scolaire

Nombre d’apprentis

1998-1999

38 000

1999-2000

37 100

2000-2001

35 300

2001-2002

32 500

2002-2003

moins de 32 000

Sachant qu’un jeune sur trois quitte la profession dans les trois ans, la situation devient réellement préoccupante dans un secteur qui pèse 7% du P.I.B. français. Les employeurs ont intérêt à négocier avec la CFDT les moyens de rendre les conditions d’emploi dans la profession, plus attractives. Sans cela, la pénurie de main d’oeuvre va s’accentuer et la promesse d’André Daguin (président de l’UMIH) de 40 000 embauches ne pourra jamais être tenue.