A l’annonce de ce jour du rachat de Lastminute.com par le groupe américain Sabre, GDS propriétaire de Travelocity, numéro 3 mondial de la réservation en ligne, la CFDT s’inquiète de la situation de l’emploi au sein de la filiale française. Elle est en effet déficitaire dans le cadre du groupe dont le siège social à Londres lui prélève un certain nombre de redevances. Les représentants CFDT au sein du Comité d’Entreprise de l’UES tentent de mieux apprécier cette situation économique fragile par la nomination d’un expert comptable. Malheureusement, la direction ne semble guère enthousiaste… Adieu, Frenchies ?