Alors que depuis des mois, les salariés d’Eurodisney subissent de façon croissante les effets d’une politique sociale et opérationnelle aussi injuste qu’inefficace, faite de restrictions budgétaires, de sous-effectifs et de pressions diverses, la direction de l’entreprise est allé encore plus loin : elle supprime la modique prime de fin d’année de 100 € (brut) des salariés (hors encadrement)

Pourquoi ? Parce qu’il y a des pertes financières affirme la direction. Elle entend par ailleurs maintenir les primes et bonus réservées aux membres de l’encadrement, soit une enveloppe de plus de 3 millions d’euros !
Mais de quelles pertes financières parle-t-on ? Eurodisney, filiale de la Walt Disney Company, est écrasée par un endettement colossal de plus de 2 milliards d’euros que la maison-mère a elle-même orchestré et qu’elle la laisse assumer seule, tout en lui prélevant de confortables redevances et autres royalties : ainsi, la filiale Eurodisney ne décide de rien mais paye pour tout à sa maison-mère !
Sur les 95 millions d’euros de pertes de l’année écoulée, il apparaît ainsi que plus des 2/3 sont, selon nos calculs, dus à ces charges imposées !
Les salariés poussés à bout, n’acceptent pas cette insulte qui leur est aujourd’hui faite : cette suppression de leur modique prime de fin d’année est un affront aux efforts constants qu’ils consentent, à la réussite opérationnelle du site Disneyland Resort Paris, tandis que les dirigeants se succèdent depuis 4 ans sans laisser d’autre réussite que des ardoises salées.
Plusieurs milliers de salariés ont déjà, en quelques jours, signé une pétition, qui a spontanément circulée dans l’ensemble de l’entreprise, pour dire à la direction leur indignation face à cet affront.
La CFDT Eurodisney appelle l’ensemble des salariés à réunir les conditions d’une mobilisation à la hauteur de cette mesquinerie, ainsi que la direction à plus de cohérence et d’équité dans sa politique salariale.
La CFDT Eurodisney exige la redistribution à tous les salariés des 3 millions d’euros de primes et bonus destinés aujourd’hui aux seuls dirigeants et membres d’encadrement !