[audio:840.mp3]
Prévu dès 9 heures ce matin à l’hôtel Novotel Paris Tour Eiffel, Quai de Grenelle, le Comité de Groupe Accor a commencé par une présentation de la stratégie et des résultats par Kathy Kopp, DRH primée. L’intervention de Gilles Pélisson prévue depuis de longues mois pour s’insérer dans son emploi du temps, s’est fait attendre

11 heures,
Midi

A 12h15, Gilles Pélisson arrive essoufflé, et sans répondre aux questions en attente, annonce que celles-ci relèvent plutôt des instances intermédiaires, des Comités d’Entreprise ou Comités Centraux d’Entreprise que du Comité de Groupe. Bref, une tentative de se défaire de ses obligations à l’instar des présidents des instances précitées. En effet, si ceux-ci avaient rempli leurs mandats, les questions auraient peut-être trouvé réponse avant d’arriver au Comité de Groupe.
Mais comment se fait-il qu’une multinationale qui se veut championne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises puissent se défaire de son obligation élémentaire de répondre aux plus simples questions des représentants du personnel ?.
D’un commun accord, l’ensemble des organisations syndicales ont quitté la réunion du Comité de Groupe. Décidément, un tournant est marqué dans la gestion du leader français de l’hôtellerie mondiale. Un communiqué intersyndical est en cours de préparation.