Le Congrès réaffirme son soutien à l’ensemble des salariés de l’Hôtel Lutetia, notamment dans leurs différentes actions visant à créer un rapport de force auprès de la direction.

En effet, la CFDT lui demande de tenir ses engagements formulés lors de la réunion du 18 octobre dernier : l’abandon de l’option de la suspension du contrat de travail au profit de la mise à disposition à but non lucratif. Pendant la fermeture de l’hôtel, dont la durée est fixée à 36 mois, les salariés doivent pouvoir continuer à travailler dans d’autres établissements hôteliers, sans que leur contrat de travail ne soit suspendu.

La direction a remis en cause cet engagement lors de la dernière séance de négociations. La CFDT dénonce la technique du « un pas en avant, un pas en arrière » qui ne fait que créer de la tension en interne. De plus, nous nous interrogeons sur la capacité de cette même direction à mener des négociations ayant une visibilité claire et stable du projet social, qu’elle entend mettre en place.

Nous ne pouvons pas admettre, qu’à chaque réunion de négociation, tout ce qui a été dit précédemment soit remis en cause, amenant les discussions sur la case départ.

La CFDT met en garde, les organisations syndicales qui souhaiteraient exploiter l’actualité sociale du Lutetia à des fins politiques. La CFDT ne s’associera pas à des pratiques d’instrumentalisation pour remettre en cause les dispositions de la loi du 14 juin 2013 sur la « sécurisation de l’emploi ». La CFDT est engagée aux côtés de la CFTC et de la CFE-CGC, à travers la signature de l’ANI (accord majoritaire) et ne cautionnera pas des actions politiques et médiatiques qui visent à interpeller l’État pour faire abroger cette loi.

Aujourd’hui, le seul et véritable interlocuteur, c’est bien l’entreprise et non pas les pouvoirs publics. Nous sommes dans la phase des négociations, elles doivent se poursuivre, d’une façon loyale et constructive.

La CFDT entend donc se concentrer exclusivement sur ces négociations et forcer la direction à tenir ses engagements.

Motion d’actualité votée à l’unanimité lors du Congrès du syndicat CFDT HTR IdF, le 31 octobre 2013