Dans le numéro 27 du mois de février 2004 du « Monde Initiatives« , le Syndicat se voit longuement cité dans un article sous le titre « Savoir user du web avec doigté« .
Premier, semble-t-il, en France, à utiliser l’internet afin de populariser un conflit (Bateaux Mouches) ou de dénoncer une politique sociale (notre poisson d’avril sur www.medef.org), les initiatives du syndicat sont soumises à la critique d’un juriste, Jean-Emmanuel Ray et d’un secrétaire fédéral CGT.
Le premier estime que l’utilisation du web correspond davantage au profil des altermondialistes que des syndiqués, le surf étant réservé aux jeunes. Cet éminent professeur de droit réserve le syndicalisme à une population vieillissante, illettrée du clavier.
Le second estime que l’internet n’est pas une fin en soi mais « une prise de contact… …un moyen efficace de toucher des travailleurs de nuit ou des salariés mobiles… ».
Un avis que nous partageons.
Et si l’internet était tout simplement un moyen d’informer rapidement des salariés, quelque soit leur âge, chez eux ?
En effet, le web est truffé de surprises. N’avons-nous récemment découvert que l’âge moyen des « pirates » informatiques était de… 47 ans ?