[audio:873.mp3]
Enfin ! Les salariés de Compass France Restauration vont pouvoir se rendre aux urnes à la rentrée. Ils sont privés d’instances représentatives du personnel depuis plus d’un an au sein de l’ancienne filiale Eurest et plus de huit mois pour Scolarest et Médirest. Le calendrier électoral débutera en septembre mettant fin à cette situation intolérable dans une entreprise employant 18 000 salariés !
Ainsi employés et encadrement retrouveront le bénéfice d’une représentation collective de leurs intérêts en matière de conditions de travail et d’emploi en votant pour des délégués du personnel et des comités d’entreprises dont ils ont également été privés des activités sociales et culturelles.
La direction a habilement jouer d’une ineptie légaliste pour priver les salariés de leurs droits. Car une possibilité de sortir de cette crise était envisageable. Les mandats auraient pu être maintenus par un accord de prorogation. Pour qu’un tel accord puisse être valable, il doit recueillir l’adhésion de l’ensemble des partenaires sociaux. La direction de Compass avait un autre dessein… Elle a refusé la proposition défendue par la CFDT adoptant une « stratégie électorale » préjudiciable à l’ensemble des salariés.
Mais ce sont les salariés qui auront le dernier mot ! Il leur reviendra de choisir leurs élus. La CFDT présentera un grand nombre de candidats pour les représenter et les défendre. Elle s’appuiera sur une expérience construite depuis de nombreuses années, au sein du groupe Compass et au sein de la branche de la restauration collective.