Alors que les préparatifs pour les festivités du 20e anniversaire, prévues au mois d’avril s’accélèrent, la direction entend bien pour cela procéder à une nouvelle organisation du travail qui va toucher plusieurs milliers de salariés du parc et de la zone hôtelière.
Une situation qui ne va pas mettre le personnel à la fête puisque pendant 6 mois (minimum) cette nouvelle organisation va impacter fortement la vie personnelle de chacun notamment avec l’extension des horaires du parc.
Ce projet, qui a été élaboré unilatéralement par la direction, a été rejeté unanimement par le comité d’entreprise. Les élus et les représentants des organisations syndicales ont manifesté d’une seule voix leur désaccord et leur inquiétude sur les conséquences sociales liées à ce projet qui touche un peu moins de 5000 salariés.

Dans le même temps, lors de la négociation annuelle obligatoire, la direction propose de revaloriser les salaires de 1%…
Cette proposition est inacceptable pour la CFDT. Alors que les résultats économiques de l’entreprise sont positifs, que le secteur professionnel des parcs de loisirs n’a pas subi les contrecoups de la crise, et que la question de l’amélioration du pouvoir d’achat s’invite dans l’actualité, conclure cette négociation avec cette piètre proposition, montre bien l’attitude d’une direction totalement sourde et insensible aux revendications des salariés.
Cette même direction ne propose rien sur les conditions de transports, le logement, le pouvoir d’achat, les promotions, les congés payés, les plannings, les effectifs, le recrutement, la restauration…tout ce qui peut améliorer les conditions de travail et les conditions de vie des salariés.

C’est pour toutes ces raisons que la CFDT appelle l’ensemble du personnel d’Eurodisney à un rassemblement le
jeudi 08 mars entre 11h00 et 14h00 au sein du bâtiment « Imaginations » pour manifester auprès de la direction, leur mécontentement et leur ras-le-bol.

La CFDT revendique :
– une augmentation des salaires de 5%
– une augmentation de la participation de l’employeur sur le forfait « restauration »
– une augmentation de la participation de l’employeur au titre de transport
– une prise en charge des frais d’essence pour les salariés véhiculés par obligation (horaires tardifs, pas de transport en commun)
– la prise en compte du travail de nuit à partir de 21h00 comme le prévoit la loi
– une augmentation de la part de l’employeur sur le montant de la mutuelle de base (60%)
– la prise en compte du travail du dimanche
– une prime spécifique « 20e anniversaire »