La dernière séance marathon de négociation dans la branche des Hôtels Cafés Restaurants a débouché sur les propositions suivantes :

Sur le pouvoir d’achat
– Une grille de salaire revalorisée en moyenne de 6% (12% entre les trois premiers niveaux) qui restera toujours supérieure au SMIC ;
– Une prime liée à la réduction du taux de TVA de 2% du salaire de base annuel, soit entre 360 et 400 euros. Cette prime concerne tous les salariés, à temps complet, à temps partiel et saisonniers ;
– La mise en place d’une mutuelle frais de santé dès le 1er juillet 2010.

Sur les jours fériés
Les salariés reviennent au droit commun : 10 jours fériés dont 7 garantis pour tous les salariés.

Sur la reconnaissance des qualifications
8 niveaux de qualifications sont revalorisés.

Depuis le 9 juillet 2009, les salariés de la branche HCR ont déjà perdu de 400 à 1400 euros selon leur niveau. Ils n’avaient aucune assurance d’avoir une couverture santé à l’avenir et auraient démarré l’année 2010 sans savoir s’ils bénéficieraient des jours fériés payés et récupérés. Ils doivent savoir maintenant si le dogmatisme de FO, de la CGT et de la CFTC ira jusqu’à l’opposition à ces ultimes avancées.

La CFDT constate par ailleurs que FO et la CFTC se sont engagées pour des contreparties bien moindres dans la branche Cafétérias. Un « poids, deux mesures » qui méritera des explications.

La CFDT, pour sa part, informe toutes ses équipes des résultats de la négociation et se positionnera sur la seule base des intérêts des salariés de la branche des Hôtels Cafés Restaurants, quelles que soient les stratégies politiciennes des autres organisations syndicales.