Il y a quelques mois, McDonald’s, KFC et Pizza Hut ont été accusés dans le reportage d’un journal de sous-payer leur salariés à temps partiel dans leurs restaurants de Canton.
Cet article a été suivi par une enquête plus large menée par le syndicat chinois ACFWU et le Ministère de l’Emploi confirmant « les pratiques illégales de ces compagnies ».
McDonald’s, dans un premier temps, avait affirmé respecter les salaires minima du pays. Mais la multinationale du fast-food vient d’annoncer un relèvement des rémunérations de 95% des 50 000 employés de ses 815 restaurants. Ces augmentations seront d’au moins 12% et pourront aller jusqu’à 56% dans certains cas.
Pour l’organisation syndicale, McDo cherche surtout à redorer son blason dans la perspective des Jeux Olympiques de 2008. Une mauvaise image auprès du public pourrait être catastrophique d’autant plus que la chaîne voudrait ouvrir encore une cinquantaine d’établissements d’ici-là.

Sources : AFP, Chine Informations