Les grandes chaînes hôtelières se livrent une « guerre des lits » avec des matelas de plus en plus lourds, des duvets de plus en plus épais et des oreillers et coussins de plus en plus nombreux. Victimes de charges de travail alourdies, d’accidents du travail et de troubles musculo-squelettiques, cette guerre des lits se fait littéralement « sur le dos » des femmes de chambre.
Au Méridien Etoile, les représentants CFDT au sein du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions du Travail (CHSCT) ont obtenu des tests de lits ergonomiques et après avoir fait incorporé quelques modifications par le constructeur, la direction a été persuadée d’ investir dans une première série de 160 lits. Pouvant être déplacés plus facilement, équipés d’un système d’hydraulique permettant de lever le couchage sans effort et permettant de bonnes postures de travail, ces lits sont un réel « soulagement » pour celles qui sont chargées de les entretenir. A terme, tout l’hôtel devrait en être équipé.
Un exemple à suivre