[audio:707.mp3]
Comment faire semblant de négocier, quand on a pas envie de négocier ? Tout le long de la journée, les organisations patronales ont joué à ce petit jeux et il faut bien reconnaître leur talent dans ce domaine. Leurs exigences se sont radicalisées, « il n’est pas question pour nous de faire disparaître les heures d’équivalence » a insisté à plusieurs reprises le Président du Synhorcat(*), Didier Chenet, alors que les organisations syndicales de salariés ont posé cette revendication comme un préalable à toute discussion (voir le précédent article). Bafouant toutes les règles de la négociation, ce même Didier Chenet a tenté à plusieurs reprises de casser l’unité des organisations syndicales de salariés. Ces dernières avaient présenté un projet d’avenant qui avait le mérite de poser des ouvertures de négociations, celles-ci ont été rejetées par le collège patronal. La CFDT a rappelé encore une fois ses conditions pour qu’elle retire sa saisine au Conseil d’Etat, elle a exprimé sa volonté d’arriver à la conclusion d’un accord bien que la décision du Conseil d’Etat ne peut qu’être bénéfique pour l’ensemble des salariés de la branche. Les débats de l’après midi, présidés par Jean Denis Combrexelle, Directeur général des relations du travail, ont tourné sur la sécurisation juridique qu’il faudrait apporter à l’accord en question, afin qu’il ne soit pas attaquable ! Cela revient à installer des serrures à une maison qui n’est pas encore construite. Une réunion « technique » est même programmée pour lundi prochain afin d’examiner les différentes possibilités de sécurisation… Puis les organisations patronales ont proposé une grille de salaire, dont les quatre premiers niveaux sont au SMIC, mais ne le seront plus à partir du du premier juillet prochain, les organisations syndicales ont rejeté en bloc ces propositons, exceptée Force Ouvrière qui réserve sa réponse ultérieurement. La réunion s’est terminée sur ce point, sans que la fin de la partie soit sifflée. Pour la CFDT, il est clair qu’aujourd’hui nous nous dirigeons doucement vers le Conseil d’Etat qui rendra sa décision le 09 octobre. Ce soir, nous voudrions encore y croire et nous sommes toujours ouverts à participer à de vraies négociations, mais est-ce bien la volonté des organisations patronales ? Après ce qui s’est passé aujourd’hui, nous doutons fort qu’ils partagent cet objectif, dans ce cas le compte à rebours redémarre : J-17, J-16, J-15… 

(*) Synhorcat : Syndicat qui regroupe les TPE/PME des hôtels, restaurants, cafetiers et traiteurs.