Après trois séances de négociations où la direction a exposé ses grandes, mais peu convaincantes, théories budgétaires, la CFDT a tenté de lui faire comprendre une vérité toute simple : les maigres avancées consenties sur les salaires sont insuffisantes pour maintenir le pouvoir d’achat des salariés.

Alors que les comptes sont largement excédentaires, la direction ne propose rien pour les salariés en 2009. La CFDT ne se contentera pas des quelques « miettes » proposées !

Souffrant depuis de longues années des augmentations différenciées entre les salaires minima et les salaires intermédiaires, la plupart des employés ont aujourd’hui soit rejoint les rangs des minima, soit perdu une bonne part de leur pouvoir d’achat. C’est pour cette raison que la CFDT réclamait un rattrapage de 8%.

Certaines de nos demandes ont été prises en compte mais la Direction, « qui pouvait lacher 5% » selon nos experts, s’est encore une fois contentée de 1% d’augmentation générale pour les employés en juillet, pour les agents de maîtrise en octobre et aux Cadres en janvier 2010 ! Ce qui représente en fait de 0% à 0,5% pour 2009.

L’augmentation de la part patronale (en janvier 2010 !) de la cotisation « Mutuelle » permettra indirectement d’augmenter le net mensuel de 0,94% pour un salaire moyen de 1400 €, si les garanties n’augmentent pas. Un moyen détourné d’octroyer (peut être) du pouvoir d’achat à moindre coût. La CFDT ne signera pas un tel accord !

Les salariés attendent un coup de pouce plus important, immédiatement, afin de faire face à la crise qui dégrade leur pouvoir d’achat.

La Direction privilégie les actionnaires du groupe Compass sans se soucier de ses salariés qui sont pourtant le « moteur » de l’entreprise ! C’est grâce à leur travail que les investisseurs peuvent encaisser des sommes faramineuses sans rien faire ! A quand la reconnaissance de leur travail ?