Les employés des salles de jeux traditionnels, du secrétariat des jeux, des services de restauration et des machines à sous sont en grève depuis jeudi dernier. Ils ont voté une grève à durée illimitée à l’appel d’une intersyndicale constituée par la CFDT, la CGC, la CGT et FO.
Les syndicats dénoncent « la volonté du groupe de faire mourir les salles de jeux traditionnels au profit des machines à sous ». Cette volonté conduit à une dégradation des politiques salariales en général et notamment à une forte baisse de leurs revenus pour les salariés rémunérés au pourboire.
La direction a préféré renoncer au chiffre d’affaire de la Saint-Sylvestre, l’un des plus forts de l’année, plutôt que d’avancer dans les négociations à ce sujet. Son intention étant de faire disparaître la garantie de salaire minimal mensuel de ces employés.
Le casino appartient au groupe Accor-Barrière et emploie 270 salariés. L’exploitation par le casino de 300 machines à sous entraîne une désaffection des jeux traditionnels qui sont la source du système de rémunérations.