Alors que tous les curseurs sont au vert : cours de l’action en hausse, chiffre d’affaire en hausse, résultats nets en hausse et prévisions à moyen terme excellentes, Compass, le groupe britannique n°1 mondial de la Restauration Collective est victime a son tour de l’effet de mode social et va licencier des collaborateurs.

Un vrai coup de tonnerre hier lors du Comité Central d’Entreprise extraordinaire, où l’ensemble des organisations syndicales n’en croyait pas leurs oreilles.

Au fil des minutes de présentation du « plan » de notre DG, toutes les fonctions et tous les services seront impactées au motif : « si notre entreprise aujourd’hui se porte bien, celle-ci (compte tenu du marché hautement concurrentiel) sera probablement en baisse de résultats en 2012
. »

Mais de quels résultats parle-t-on au juste :
– des franchises dues au groupe au titre de l’utilisation des marques et qui ont été multipliées par 4 cette année ?
– des remises fournisseurs hors France ?

Pour les organisations syndicales, cet adage Compass, « toujours plus aux actionnaires et toujours moins pour les collaborateurs » est intolérable et nous ne laisserons pas faire cette politique. Des experts seront nommés dans les prochaines semaines, les services publics seront alertés au plus haut niveau et des mouvements sociaux seront probablement initiés.

Il est clair que dans un contexte où un groupe se porte bien, il n’est pas tolérable ni concevable de mettre en place un plan social simplement pour « faire de la rentabilité » et satisfaire les ambitions personnelles d’un ou deux individus.

Mais, le pire est peut-être à venir, lorsqu’une entreprise fait des économies de structures cela ne cache-t-il pas « un plan de plus grande envergure » ?
.
 
 


 
 
Communiqué de l’intersyndicale CFE-CGC, CFDT, CGT, FO, CFTC