Tout le monde sait que la Chine est en proie à de graves crises écologiques dues à sa croissance économique trop rapide et à une industrialisation sans scrupule.
La capitale, Pékin, souffre d’une sécheresse pour la sixième année consécutive. Pourtant, les habitants ne consomment que 300 mètres cubes par personne et par an, soit seulement 4% de la moyenne mondiale et 15% de la moyenne nationale.
Mais les touristes et/ou les classes moyennes (les nouveaux riches du capitalisme communiste) sont prêts à tout pour imiter les occidentaux : 13 stations de ski ont été construites autour de la capitale qui pourtant ne bénéficie d’aucun enneigement notable. Ces stations, pour fabriquer de la neige artificielle, utilisent non seulement les eaux de pluie mais aussi pompent chaque année plus de 3,8 millions de mètres cubes d’eau des nappes phréatiques à une profondeur de 100 mètres. La consommation d’une ville de 42 000 habitants !
Malgré cela, la première station de ski en intérieur (Qiaobo Ski Resort) ouvrira ses portes la semaine prochaine en avançant des arguments écologiques. Selon ses concepteurs, la station pourra mieux contrôler ses températures et ainsi consommera moins d’eau à fabriquer de la neige.
Faut-il vraiment assassiner la planète pour quelques emplois saisonniers dans le tourisme ?
Source : China Daily News (www.chinaview.cn 2005-07-19 08:25:09)