Projet de Madame BOUTIN, Ministre du Logement, la loi MOLLE « Mobilisation pOur le Logement et la Lutte contre l’Exclusion » actuellement discutée au parlement est en fait un projet de mobilisation contre certaines catégories de locataires des HLM qui pourtant ne sont pas riches.

Ce sont d’abord les locataires soudains décrétés comme étant devenus des classes dites « moyennes », parce qu’il en existe de plus pauvres qu’elles. C’est sous ce prétexte qu’elles sont désormais déclarées coupables d’être « trop riches » pour occuper un logement social Ainsi un célibataire gagnant plus de 1335 € devient un riche qui ne pourra plus demander une HLM, ni pouvoir y rester sans payer un surloyer toujours plus cher. Sont également concernées les locataires en difficultés graves, menacés par le raccourcissement des délais d’expulsion ramenés à un an maximum, ce qui leur laissera peu de temps pour trouver les solutions nécessaires. Enfin ceux qui vivent dans des logements sous-occupés, trop grands pour eux.

C’est surtout un projet de démobilisation de l’Etat qui prépare son désengagement du Logement Social, laissant au secteur privé le soin de loger, aux prix que l’on sait, ceux qu’il veut exclure du secteur social. Dans ces conditions ; plus besoin de construire de HLM si ne peuvent plus y accéder que les plus pauvres des pauvres.

Ce projet refuse de faire l’effort de construction qui s’impose (le budget du logement devrait baisser de 7% en 2009) ce qui réduira la construction HLM de 30%. Il veut récupérer des logements sur le parc HLM existant. D’où le projet de mise en place de « surloyers dissuasifs », la baisse du plafond de ressources pour obtenir un logement social et la suppression de la garantie de maintien dans les lieux par la création de la notion de « mobilité », qui permettra aux organismes d’obliger ceux qu’ils jugent en « infraction » à quitter leur logement.

Nous devons donc être particulièrement vigilants et faire en sorte de mobiliser l’opinion et de se faire entendre des pouvoirs publics afin les dissuader de poursuivre ce projet. Vous pouvez y contribuer en participant aux actions ici proposées.

Un front commun des cinq grandes Confédérations représentatives des locataires et des cinq grandes Confédération syndicales de salariés est en place.

Participez à la manifestation unitaire du 13 décembre, à PARIS, à partir de 14 heures. (Rendez-vous, à la sortie du métro Duroc devant le Ministère du Logement).

ENSEMBLE REAGISSONS POUR DEFENDRE NOTRE LOGEMENT SOCIAL