La direction Compass traîne toujours les pieds pour arriver jusqu’à la table de négociation et préfère continuer à proposer des avenants à SA « mutuelle » en se fichant pas mal des intérêts des salariés qui continuent à payer leur quote-part à perte puisqu’ils sont moins bien remboursés à option égale.

La Direction a fait appel du jugement qui donnait raison à la CFDT, auprès du TGI de Nanterre. Le verdict qui sera rendu au 1er Juin 2007, nous le souhaitons, confirmera notre droit d’opposition et obligera Compass à négocier une couverture des frais de santé avec des garanties qui correspondent aux attentes des assurés (on peut l’espérer).

La CFDT continue son bras de fer avec la Direction pour préserver de réels avantages pour les Employés, Agents de Maîtrises et Cadres et pour que leur pouvoir d’achat ne continue pas sa « dégringolade » provoquée par les intérêts financiers des actionnaires du Groupe.

La seule alternative pour Compass serait un référendum imposé par la législation et non des avenants à un Accord qui n’a été signé que par une partie des organisations syndicales. La CFDT qui a toujours défendu le principe des accords majoritaires est favorable à l’expression des salariés. La CFDT refuse l’application d’une mutuelle qui représenterait une régression sociale pour les milliers d’employés du Groupe Compass.