Une stratégie qui fait pschitt et surtout un grand gâchis !
Certaines organisations utilisent les négociations de branche comme tribune médiatique, au risque de priver 80% des salariés de la restauration rapide d’une augmentation de leur pouvoir d’achat.
La restauration rapide comporte une différence de taille avec le secteur Hôtels Cafés Restaurants (HCR) : la baisse de la TVA n a pas les mêmes effets quand on sait que la vente à emporter était déjà taxée à 5,5%.
L’opposition stérile de l’intersyndicale CGT-CFTC-FO opposée à un accord sur les augmentations de salaires et sur la durée contractuelle minimale n’était pas suffisante, il a fallu cette semaine que les mêmes sabordent la négociation sur la complémentaire santé.
La CFDT dénonce des décisions irresponsables et très individuelles.
Il n y aura pas de nouvelles négociations salariales en 2010, on revient donc à la grille salariale de 2008, la mise en place d’une complémentaire santé de branche est compromise : les salariés des petites entreprises de la restauration rapide ne verront pas leur pouvoir d’achat augmenter cette année.

(Communiqué de la Fédération des Services CFDT – 26/03/10)