Posture de travail dans la restauration collective Alors que la société Avenance achève le regroupement de ses secteurs scolaires et santé, elle entreprend une restructuration de sa filiale de restauration d’entreprise dans le sens contraire. Les restructurations font partie de la « culture » de cette enteprise nationale – elles ont lieu en moyenne tous les deux ans.
Ainsi, elle projette de séparer les RIE des restaurants d’entreprise. L’intérêt économique de cette restructuration reste à démontrer si ce n’est pas… un nouveau découpage « social » avec une remise en cause de l’organisation des instances représentatives du personnel. Celles-ci semblent désormais vouées à négocier perpétuellement leur propre évolution en vue d’une diminution de leurs moyens.
En région parisienne, la direction propose d’exclure les restaurants d’entreprise du Comité d’Etablissement actuel qui ne servirait plus que les salariés des RIE, (ses moyens et son budget diminueront proportionnellement), et de créer un nouveau CE regroupant les restaurants d’entreprise d’une grande partie de la moitié nord de la France.
Le Syndicat rappelle son attachement à des instances représentatives au plus près du salarié… le territoire de l’Ile de France est déjà suffisamment vaste lorsqu’il s’agit, pour un délégué, d’exercer son mandat syndical.