« Début janvier 2016, en réunion CE, nous nous prenons un bus en pleine face.
Transat AT décide de nous mettre en vente, ils veulent se développer sur le marché asiatique et ne veulent plus de nous. Nous, c’est Vacances Transat + Look voyages = Transat France. C’est aussi l’Usapie majoritaire à 64% et la CFDT 35%. Mais comme nous n’avions pas atteint le quorum au 1er tout, cela nous à jouer un très mauvais tour. D’où l’importance de motiver les salariés pour qu’ils votent dès le 1er tour !
Après quelque mois d’incertitude, le couperet tombe à nouveau. Nous allons être acheté par le champion des plans de départ volontaire et PSE, le célèbre TUI. TUI, c’est le 1er groupe mondial dans le tourisme. TUI c’est Nouvelles Frontière, Marmara, Aventuria, Passions des Iles, Corsair international (7 appareils), TUIfly (54 appareils), Bref, TUI c’est 30% de part de marché et c’est une grosse machine et un vrai rouleau compresseur. TUI c’est 8 plans sociaux depuis 2005 et potentiellement un de plus avec ce rachat. TUI c’est aussi des IRP de la CGT majoritaire à 65%, normal après 8 plans sociaux, FO à 30% et la 10% CFE CGC mais pas de CFDT.
Fin novembre 2016, création d’une UES et recalcule de la représentativité au sein de la nouvelle entité. La CGT tombe à 45%, l’Usapie à 19% (à cause du quorum non atteint au 1er tour), FO à 15%, la CFDT à 11% et la CFE- CGCE.
Ouf, la CFDT reste représentative !
Et c’est là que les choses sérieuses commencent ! Nous voici en CCE, commission de suivi et négociations avec un syndicat ultra majoritaire depuis des décennies et qui voit d’un mauvais œil l’arrivée de 2 syndicats non représentés chez eux.
Je dis bien chez eux car le secrétaire du CCE est chez lui. Il le dit lui-même d’ailleurs !
Comme l’Usapie, ne leur fait pas peur, la CGT s’attaque à la CFDT qui est crainte. Alors on l’empêche de parler, en lui mettant la main sur la bouche et on lui demande de faire allégeance. Tout ça dans le but de l’intimider. Mais ça ne fonctionne pas ! La CFDT reste stoïque, droite dans ses bottes et continue d’avancer doucement mais surement.
Mais aussi et surtout, la CFDT a créé un compte Facebook fermé (+250 salariés), un groupe WhatsApp pour informer les salariés de façon moins formelle et plus rapide que le tract, sans oublier de tracter bien sûr, elle s’est imposée en réunion grâce à son travail, ses arguments et est devenue incontournable. En chemin, la section à engrangé de nouvelles adhésions et nous sommes plus forts chaque jour.
Pour finir, nous avons obligé la direction à respecter les ordonnances Macron (qui pour le coup sont à notre avantage) et à déclencher des élections fin 2018 et non en 2020 comme cela était prévu et comme l’exigeait la CGT.
Eh oui, on a beau ne représenter que 11%, on arrive à tout avec beaucoup de patience, de ténacité et de travail! »
Stéphanie Dayan
Déléguée syndicale chez TUI France