[audio:932.mp3]
Sodexho négocie actuellement le droit syndical dans l’ensemble de ses activités en France. Cela consiste essentiellement à changer de terminologie. Par exemple, les anciens délégués syndicaux centraux (à raison d’un par filiale) deviennent des délégués syndicaux nationaux. Le coordinateur syndical devient le délégué syndical central
Un changement dans la continuité !
Pour ce faire, Sodexho réunit tous les délégués de toutes les filiales mais refuse de reconnaître une quelconque unité sociale et économique (UES) entre elles.
N’empêche que la multinationale serait prête à établir des groupements locaux de restaurants venant de différentes filiales pour l’organisation des élections de délégués du personnel. Cela économise du temps de réunion aux cadres sup. ! Mais pour éviter au sous-chef de service désigné d’office pour présider les réunions à répondre aux questions des représentants du personnel, il faut bien éviter d’appliquer le droit qui s’est bâti autour des UES durant de longues années de décisions jurisprudentielles. Solution : trouver un autre nom pour ces regroupements ! De quoi se tenir à l’abri d’une décision de justice jusqu’à la prochaine restructuration.
Notre syndicat n’apprécie guère ces manipulations linguistiques destinées à priver les représentants du personnel de leurs prérogatives.