Entendu par la Haute Cour Fédérale de Lagos le mardi 26 juillet dans une affaire d’importation frauduleuse de viande de bœuf, Sodexho a du se soumettre à verser 28 000 € ($ 35 000) et à remettre aux autorités deux containers réfrigérés d’une valeur de 24 millions de naira (150 000 €), objets du litige. Le boeuf congelé avait été saisi le 15 juillet 2004 dans le port de Lagos et le procès avait commencé le 15 octobre. Le directeur de la société au Nigeria, Arnold Jerome, risquait une peine de cinq ans de prison.
Le Nigéria, le pays le plus peuplé d’Afrique avec 130 millions d’habitants, a instauré l’année dernière une politique de protection des devises et de l’industrie locale qui interdit certaines importations dont le boeuf congelé qui figure sur une liste de 50 produits visés.
Grâce à cet accord, Sodexho, Arnold Jerome et cinq officiers de la douane nigériane accusés de conspiration avec la société française pour cette importation de boeuf congelé ont été acquittés par le juge Abdullahi Mustapha.
Sodexho gère des cantines au Nigéria essentiellement pour le compte des entreprises de production pétrolière située dans le sud du pays. Pétrole qui par ailleurs dans le pays, provoquent des émeutes en raison de sa cherté.