En Australie, le gouvernement ultraconservateur du Premier Ministre, John Howard, détruit le droit du travail et privatise les services publics. Parmi les premiers à en profiter, Sodexho qui a travers sa filiale Serco soumissionne aux appels d’offres pour les services de restauration et de nettoyage des bases de la défense nationale et d’autres contrats.
Aussitôt instaurée, Sodexho dénonce les garanties collectives (l’équivalent de nos conventions collectives) et propose, grâce aux nouvelles lois, des contrats individuels bien moins intéressants. Pour l’instant, 400 salariés à Canberra, les premiers à être repris par Sodexho, se voient proposer des salaires inférieurs de 12 000 dollars australiens par an (7 106 €) pour continuer à exercer le même travail dans les mêmes conditions.
Leur organisation syndicale, le LHMU, s’inquiète que ce chantage massif à l’emploi ne finit par concerner des dizaines de milliers de travailleurs à travers tout le pays. En effet, Sodexho propose des tarifs nettement inférieurs aux niveaux des coûts actuels et risque d’emporter de nombreux contrats.
L’opposition parlementaire appelle le gouvernement à instaurer des garanties pour les salariés similaires à notre article L122-12 qui exige en cas de succession d’employeur le maintien des avantages individuels.

Sources :
ABC News Online 7 et 8/9/06
The Australian 11/9/06