Les salariés de Sodexho, employés dans les établissements hospitaliers ont entamé un mouvement social mais s’engagent à ce que les malades ne souffrent pas de leur action.

Environ 1100 employés de service adhérents au Syndicat des Employés des Hôpitaux (HEU) ont lancé une action jeudi dans les hôpitaux et établissements de santé gérés par Sodexho. Les deux parties sont d’accord pour que les services aux malades soient maintenus à 100%.
Le syndicat réclame une augmentation substantielle des salaires. « Les services aux malades seront maintenus mais ceux habituellement proposés aux visiteurs seront négligés » explique Sue Fisher, représentant et négociatrice du syndicat HEU. « Les malades continueront à recevoir leurs repas mais les cafétérias servant leurs visiteurs et les personnels médicaux seront fermés ».
Selon le contrat de service, en cas de grève, les repas peuvent être servis sur de la vaisselle en plastique et la présentation des boissons peut changer. Mais les malades ne doivent subir aucune conséquence de l’action industrielle quitte à ce que les cadres de Sodexho effectuent des semaines de 60 heures pour palier les absences des grèvistes.
Le mouvement est censé mettre une pression économique sur Sodexho et seuls ses employés suivent cette action. Les autres syndiqués HEU dans les mêmes établissements n’y sont pas associés. Six hôpitaux et deux chaînes d’établissement de santé (maisons de retraite et cliniques) sont concernés. Le mouvement va s’accélérer dans les jours à venir pour s’étendre à 30 établissements au total.
9 salariés sur 10 sont payés 10,15 dollars canadiens de l’heure (7,03 €), le salaire le moins élevé du secteur, inférieur à celui de Compass et Aramark les concurrents principaux qui ont bénéficié de la privatisation de la santé publique en Colombie Britannique.
Judy Darcy, de HEU, explique que les salariés sont agaçés « Nous négocions depuis 6 mois et cette multinationale aux revenus de 17 milliards de dollars continuent à payer ses employés 10,15 $ de l’heure ». Le syndicat veut voir les salaires relevés à 12,90 $ (8,95 €) avec une progression à 14,90 $ (10,33 €) après 4 ans d’ancienneté. Sodexho a proposé une augmentation de 10%, soit 11.25 $ (7,80 €) lié à un contrat sur 3 ans.

Extraits d’un article du Vancouver Sun du 16/09/05 signé de Jenny Lee. Photo de Glen Baglo.