Dans un accord d’entreprise, signé notamment par la CFDT en septembre 1999, la société Sodexo s’engagea à fixer la durée minimale du temps de travail à 20 heures par semaine dans le secteur de la restauration scolaire.

La CFDT demande depuis plusieurs mois l’application de cet accord. En effet, afin de remporter des parts de marché, Sodexo ne se prive pas de signer des contrats où la partie sociale reste la variable d’ajustement. Résultat, certains salariés ont une durée hebdomadaire de 15h00.

Sodexo qui est le 21e employeur mondial avec ses 391.000 salariés a signé avec l’UITA (Union Internationale des Travailleurs de l’Alimentation) en décembre 2011 un accord sur le respect des droits fondamentaux. Il conviendrait de leur rappeler que cet engagement vaut aussi pour les accords signés avec les partenaires sociaux sur le territoire français, surtout en matière de durée du temps de travail, qui a pour conséquence dans ce cas, d’améliorer le pouvoir d’achat.

Mais ce n’est pas la première fois que l’on pointe un décalage entre le discours et les actes, que la direction de Sodexo soit rassurée, elle pourra toujours compter sur la CFDT pour lui rappeler.