La Commission Européenne vient de retirer son projet de directive lié à la protection des travailleurs face à certains risques professionnels dont l’exposition au soleil.
Le but était l’instauration d’une politique de prévention… Une sensibilisation contre les risques de cancer de la peau (qui ont doublés en 25 ans) et des problèmes résultant d’une exposition trop importante aux rayonnements solaires.
Cela ne concerne pas que les amateurs de farniente allongés sur la plage à longueur de journée. Travailler en extérieur en chemisette et en short ou encore torse nu classerait les salariés concernés en haut de l’échelle des risques.
Au lieu de s’alarmer que cela préoccupe à ce point des instances politiques de haut niveau, les « lobbies » HCR et bâtiment ont mené une campagne de ridiculisation et de désinformation qui a abouti au retrait de cette directive.
Mais en aurait-on pu attendre autre chose d’une profession qui nie déjà les risques liés au tabagisme passif ? La santé des salariés n’est décidément pas leur problème !
Les saisonniers, les plagistes, les serveuses et serveurs en terrasse apprécieront !