La Société du Louvre qui exploite les hôtels Concorde ainsi que les chaînes Première Classe, Bleu Marine, Campanile, a été mise en vente par le groupe Taittinger. Les groupes Accor et Lucien Barrière ont aussitôt exprimé un intérêt chacun pour une reprise partielle.
Selon « Le Figaro » de ce jour, l’Autorité des marchés financiers (AMF) aurait ouvert une préenquête sur la Société du Louvre afin de faire la clarté sur un possible délit d’initié (utilisation d’informations financières privilégiées afin de s’enrichir abusivement). L’AMF aurait constaté que des intermédiaires n’intervenant jamais sur le titre Société du Louvre « se sont brutalement précipités dessus ». Par ailleurs, rapporte le journal, les volumes d’échanges sur Société du Louvre ont « considérablement enflé au cours de la semaine dernière ». Sur les deux seules séances de jeudi et vendredi, ils ont atteint 23 000 et 21 000 titres, là où en moyenne ne s’échangent que 2 000 à 3 000 actions ».