Depuis 2008, les salariés de trois hôtels Accor au Canada s’organisent pour obtenir la reconnaissance de leur syndicat et le droit à la négociation collective, malgré la farouche opposition de la part de la direction. Des partisans du syndicat ont été licenciés ou sanctionnés sur leurs salaires, et ce, en dépit de la signature par Accor d’un accord international sur le droit syndical avec l’UITA, en 1995, aux termes duquel lequel l’entreprise s’engage à « ne pas s’opposer aux tentatives de syndicalisation des salariés ! » Aux termes de l’accord, Accor « considère que le respect des droits syndicaux fait partie du bon renom de ses marques ».

Sur le terrain, au Canada comme en France et ailleurs, c’est une autre histoire… L’UITA (1) organise une campagne de protestation. Cliquez ici pour y participer en envoyant un message de protestation à la direction du groupe Accor ou ici, pour en savoir davantage sur la situation au Canada.

(1) UITA – Unit les travailleurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’hôtellerie du monde entier