Les employeurs de 14 hôtels situés au coeur de San Francisco refusent que plus de leurs 4 000 salariés reprennent le travail suite à un mouvement de grève. Le 29 septembre dernier, un mouvement social a été entamé à l’appel du syndicat UNITE HERE dans 4 hôtels afin de soutenir des négociations en cours avec les hôteliers de San Francisco. Le syndicat avait annoncé que ce mouvement ne durererait pas plus de 15 jours. Les employeurs ont retorqué en refusant que les salariés de 10 autres hôtels prennent leur service, annonçant que ce « lockout » serait sans limitation de durée. Ils proposent des augmentations de salaire minimales, une augmentation de la participation des employés à l’assurance maladie qui la rendrait inaccessible pour un grand nombre d’entre eux et la suppression de leurs avantages acquis sur une période de 5 ans.
Les salariés ont organisé des piquets de grève et répondent passivement à la violence des employeurs. Ce qui n’empêche pas des interventions musclés des forces de l’ordre (voir ci-dessous).
Les salariés demandent une augmentation de salaire raisonnnable, le maintien de leur système de prévoyance et un contrat collectif expirant en 2006 comme dans les autres grandes villes des Etats Unis.
Les compagnies concernées : InterContinental, Hilton, Hyatt et Starwood sont également en conflit avec les salariés de leurs hôtels à Washington DC et à Los Angeles.
Les salariés ont besoin de notre soutien. Participez à la campagne en envoyant le message de protestation aux chaînes d’hôtels concernées (en anglais).