« Greenwashing » (1) ou « global compact » (2) ? Publiquement réfutées par les entreprises, les conclusions de certains récents documentaires et études sur la « malbouffe » ont du toucher un nerf.
McDonald’s s’inquiètent de l’équilibre nutritionnel des repas de son personnel. Reprenant un thème cher à notre syndicat dans les années 1980 (De la choucroute pour les salariés des fast-foods !), les qualités « saine, abondante et variée » de la nourriture et des boissons, inscrites à l’époque dans les conventions collectives et revendiquées par les salariés, reviennent à l’actualité par l’initiative de l’employeur.
Ainsi, grâce à une révision du système de points régissant la prise des repas du personnel, McDo interdit désormais aux salariés de se goinfrer 3 BigMac et ingurgiter 3 Cocas en une seule pause repas. Le système incite à se nourrir de façon équilibrée en se servant plutôt des salades et des jus de fruits. On ne peut que s’en réjouir. Mais l’intérêt primaire n’est peut être pas celui qu’on croit ! Imaginons que les détracteurs des fast-foods aient raison
dans les années qui viennent, les entreprises pourraient se voir confrontées à des procès collectifs pour avoir sciemment dégradé la santé de leurs salariés. De quoi faire réfléchir !

(1) « Greenwashing » = détourner des arguments écologiques aux fins de marketing
(2) « Global compact » = programme des Nations Unies incitant à une Responsabilité Sociale des Entreprises.