Selon « Les Echos », Thomas Cook, TUI et deux autres tour-opérateurs allemands sont soupçonnés d’entente illicite par les autorités de la concurrence. Des perquisitions ont été menées dans leurs locaux « motivées par des soupçons d’entente illicite entre les entreprises en matière de rupture des contrats avec des agences de voyages » précise un communiqué de l’Office des cartels.
Rappelons que Thomas Cook et TUI (propriétaire de Nouvelles Frontières) ont tout deux supprimé des centaines d’emplois en Europe ces derniers mois. En France, Thomas Cook a supprimé 240 emplois en octobre dernier. Les contrats avec les agences de voyage portent notamment sur les commissions dont la réduction des montants a également motivé de nombreuses suppressions de postes dans les agences.
La CFDT souhaite voir toute la clarté faite autour de cette affaire et s’étonne que l’information n’ait pas été plus largement répercutée par la presse.
(Source : Les Echos – 14/06/2005)