L’ex Co-Président du groupe Accor, Paul Dubrule, vient d’être nommé à la tête de la Maison de France, organisme qui représente notre pays à l’étranger pour le « vendre » comme destination touristique. L’institution reçoit des fonds publics pour financer les efforts des entreprises dans ce domaine. Peut-on voir là la dernière manoeuvre du groupe Accor qui achève une reprise en main des principales institutions influentes de l’industrie touristique française ? En tout cas, que ce soit par ses participations financières ou par le placement d’hommes, il faut bien admettre que le groupe dispose désormais d’un lobby pouvant user d’une formidable influence économique et sociale auprès des pouvoirs publics de ce pays.