[audio:860.mp3]
Déclaration unanime du Bureau Fédéral de la Fédération des Services CFDT du 14 juin 2007
Le Bureau Fédéral réaffirme sa volonté de s’engager pour un avenir qui conjugue garanties collectives et responsabilité sociale, thème de la résolution votée massivement lors du XIème congrès de la Fédération des Services de la Rochelle.
La proposition du nouveau gouvernement de mettre en oeuvre le slogan favori du Président de la République le « travailler plus pour gagner plus », sous couvert d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés, ne correspond pas à nos orientations.
Le Bureau Fédéral déclare que l’augmentation du pouvoir d’achat doit passer par :
– l’augmentation du temps de travail des salariés à temps partiel imposé
– la négociation des grilles de salaire lors des NAO
– la négociation de l’épargne salariale
– la négociation d’une réelle couverture sociale
– l’évolution du parcours professionnel des salariés.
Seule la négociation de ces garanties collectives permet aux salariés de voir leur pouvoir d’achat évoluer.
A travers sa proposition, le gouvernement prend le risque :
– de laisser à la porte des entreprises les demandeurs d’emploi
– de supprimer des équipes de week-end et de suppléance
– de remettre en cause les 35H et d’intensifier les risques sur la santé au travail
– d’individualiser les rémunérations et la durée du travail
– de précariser encore plus les salariés à temps partiel imposé
– de dégrader le financement de la protection sociale et les droits des salariés.
Et de créer :
– une injustice sociale entre les salariés à temps partiel et les salariés à temps plein
– une injustice fiscale entre salariés imposables et non imposables au risque de poser une incertitude constitutionnelle.
Le Bureau Fédéral engage toutes les équipes à dialoguer avec les salariés.

Source : Communiqué de la Fédération du 20 juin 2007.