Après une vague massive de protestations et de manifestations populaires, le 24 juillet, le gouvernement sud-coréen a diffusé des mandats d’arrêt concernant les administrateurs de la confédération coréenne des syndicats (KCTU) comprenant Lee Suk-haeng (président) et Lee Yong-shik (le secrétaire général). Mme Jin Young-ok, la première vice-présidente de la KCTU a été arrêtée et placée en détention.
Toute une liste de mandats d’arrêt a été lancée contre des militants syndicaux pour le simple fait d’exercer leur droit de rassembler des gens mécontents de la politique gouvernementale.
Pour le Figaro, le seul journal a avoir rapporté (pour l’instant) cette nouvelle, il s’agit de « manifestants anti-américains ». La raison principale de cette rafle serait, selon ce journal, une visite de deux jours de George W. Bush. Un événement qui s’est également précédé en Thaïlande par des arrestations et des raids contre des vendeurs de rue.

En savoir davantage et envoyer un message de solidarité !